Le choix de l’énergie de chauffage est une question impactant sur la sélection de l’installation à réaliser. En effet, il en découlera par la suite le dispositif à adopter, la pratique d’exploitation énergétique, les travaux à effectuer, l’approvisionnement, le prix et l’impact environnemental. Pour laquelle faut-il opter ?

Se chauffer au gaz

Présent dans de nombreux ménages, le gaz est une énergie qui fournit un excellent rendement. Le retour sur investissement est d’autant plus considérable avec l’avènement de la technique de condensation murale et au sol. De plus, ce combustible est capable de diffuser une température ambiante constante sans émettre beaucoup d’odeur ni de poussière. D’ailleurs, il est facile de l’utiliser, car il suffit de relier son système au réseau de la ville.

Se chauffer au fioul

Il se présente comme étant un choix intéressant pour les maisons en rénovation où on améliorera l’installation existante en la remplaçant par un dispositif fonctionnant avec cette énergie. Sinon, on remarque également des évolutions techniques avec l’arrivée du procédé de condensation aboutissant à des modèles très performants. Par ailleurs, la consommation n’est pas conséquente et l’entretien de l’équipement se fait rarement.

Se chauffer au soleil

Totalement propres et gratuites, les installations fonctionnant avec cette énergie naturelle permettent d’économiser énormément. Écologique, cette solution ne requiert aucune condition de stockage. Les matériels proposés sur le marché sont de plus en plus performants. Autrement dit, il s’agit bel et bien de l’énergie renouvelable par excellence.

Se chauffer à l’aide du bois

La chaleur diffusée par un équipement utilisant des granulés ou des bûchettes est homogène. Conviviale, elle se ressent directement dans les pièces approximatives de la cheminée, du poêle ou de l’insert. Ce type de chauffage fonctionne par ailleurs avec des combustibles solides qui offrent un bon niveau de rendement et un confort optimal. Sinon, il ne faut pas oublier que ceux-ci sont parfaitement abordables, en partant d’une valeur annuelle de 500 euros pour une consommation de 15000 kMh.

Se chauffer par la géothermie

Il s’agit d’un système performant qui génère des économies d’énergie importantes. Il offre, entres autres, l’avantage de programmer le confort en fonction de la saison. Sinon, il faut notamment préciser que l’eau présente au niveau de la nappe, celle dont la pompe à chaleur réchauffe, n’est pas consommée et est par la suite restituée à son milieu naturel. Voilà un geste bien écologique !

Se chauffer par le biais de l’aérothermie

Facile à mettre en place, elle ne requiert aucune surface de captage, car le dispositif se contentera de retenir l’air extérieur par une pompe à chaleur. Tout comme la solution précédente, il s’agit évidemment d’une option écologique. Le réel intérêt de son utilisation réside dans la double fonctionnalité qui permet de diffuser une température élevée en hiver et basse en été.

Se chauffer au mixage énergétique

Quasiment, toutes les énergies sont parfaitement conciliables. D’ailleurs, il existe même des matériels qui combinent différents systèmes. Dans ce cas, il est possible de coupler l’usage des différentes ressources : gaz, fioul, bois, soleil… Le marché propose en effet un tas de produits adaptés à chaque utilisateur et à ses besoins en matière de confort et d’économie.